jeudi 16 janvier 2014

La chasse au Goddard d’Abitibi / Philomena / Saving Mr. Banks / Secretariat

Vu ou revu récemment...

La chasse au Goddard d’Abitibi
Je l’ai vu seul dans une salle d’environ 200 places un dimanche soir à 19h, dans, surprise, un cinéma Guzzo. À mon grand regret, car j’anticipais beaucoup, je n’ai pas trouvé l’intérêt de ce film. À vrai dire, j’ai « toffé » jusqu’à la fin espérant apercevoir de temps à autre un visage ou un lieu connu, comme cette ombre de Jacques Matte* jouant l’Hitchcock de service. L’ambiance fin 60 y est reconstituée de façon étonnante – j’y étais tout de même, je m’en souviens – mais elle m’a laissé avec une impression de déjà vu malgré l’ardeur déployée par les comédiens. Un baume au cœur, la performance de Rachel Lortie que je n’avais pas vue jouer depuis mon départ de Rouyn-Noranda.
http://www.mediafilm.ca/fr/films-detail.sn?code=44879413052965660 
Président du Festival international du film en Abitibi-Témiscamingue.

Philomena
Est-ce l’histoire d’une vieille folle obsédée ou un autre cas où la fiction dépasse la réalité ? Frears raconte le trafic d’enfants entre l’Irlande et les États-Unis auquel s’est livrée l’église catholique dans les années 50, mais il le fait dans un film où le pathos étouffe son sujet. Énergique Judy Dench, tant que son partenaire est pâlot à ses côtés.
http://www.mediafilm.ca/fr/films-detail.sn?code=30539011837265479
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=213656.html 

Sauvons M. Banks
Si la mère Travers était de son vivant aussi sèche, rigide, revêche et horripilante que celle que je vois à l’écran... la source de son conte ne peut être que la folie furieuse. Ce fut la première note que je griffonnai sur mon carnet une vingtaine de minutes après le début du film. À la fin, j’ai plutôt compris le tragique déchirement entre la réalité qu’elle voudrait exprimer et ce père qu’elle doit protéger. Mais, c’est un film de Disney – Tom Hanks fait Walt convenable – le drame exude tout de même la fantaisie. À voir en anglais, le doublage est exécrable et les chansons perdent leur sens et leur musicalité.
http://www.mediafilm.ca/fr/films-detail.sn?code=29851087309165313
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=204100.html 

Secretariat
Bon, c’est un film de Disney, pas de surprises alors. Les chevaux sont magnifiques, il y une jolie dame seule contre tous et un Malkovich pour y mettre un peu de couleur. On connait même la fin heureuse de cette histoire vraie. Mais, les scènes d’archives nous montrant le vrai Secretariat en action nous prouvent que la réalité dépasse parfois la fiction, il était un extraterrestre ce cheval, il survolait la piste. Je me souviens des courses de cette fameuse Triple Couronne, je les ai vues en direct, décrites par Howard Cossell à l’émission The Wild World of Sports. Dans la dernière course en particulier, Secretariat était irrépressible, comme le fut Jack Nicklaus au Masters de 1986. Des moments magiques, sidérants, fabuleux où avant même la fin, la victoire est connue. Ce film demande toutefois de ne pas bouder son plaisir.
http://mediafilm.ca/fr/films-detail.sn?code=44767006594653108
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=138660.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire