mardi 15 avril 2014

The Great Budapest Hotel / La vie d'Adèle


Vus récemment...

The Great Budapest Hotel
Un film foisonnant, un exercice de style qui m’a fait passer un bon moment dans une salle obscure. L’histoire rocambolesque, les personnages fortement typés, quoiqu’unidimensionnels malgré les pointures qui les habitent, et le décor remarquablement kitsch, aux boiseries toutefois somptueuses, donnent un spectacle divertissant, un film très sympathique. La composition rigoureuse des images, traitées de manière cartoonesque, lui confère une irréelle et confondante authenticité. Je retiens entre autres cette scène qui nous entraîne dans un jeu vidéo. Anderson s’en donne à cœur joie pour notre plus grand plaisir.

La vie d’Adèle, chapitre 1 & 2
C’est un film dérageant, pas tant à cause du sexe explicite que de la constante proximité des comédiennes avec le spectateur. Elles ont toujours le kodak dans la face, on va d’un gros plan à l’autre au point de friser parfois l’insupportable. Formidable travail des deux comédiennes, leur abandon est stupéfiant dans un film dont on imagine facilement le tournage éprouvant. C’est un film très réaliste qui s’accroche au moindre détail pour nous faire vivre chaque émotion. La tension sexuelle est constante sauf pour les scènes banalement quotidiennes qui viennent comme un contrepoint à l’intense intimité, tout de même pas dénué de beauté. On est encore sur le terrain de l’érotisme à mon avis. Intimidé au départ par ses 178 minutes de durée, je n’ai pu que constater que sa longueur lui va bien finalement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire